Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EN AVANT VERS LE FRONT ANTIFASCISTE

Publié le par redskinhead de France

« La lutte des masses laborieuses contre la misère qui les opprime maintenant est en même temps une lutte pour leur libération totale. C'est lutter contre le capitalisme qui exploite et avilit, pour le socialisme qui délivre et libère. 

C'est vers ce but lumineux que les masses doivent tourner constamment leurs regards, sans se laisser troubler par des illusions sur la démocratie libératrice, et sans se laisser effrayer par la brutalité du capitalisme, qui cherche son salut dans un nouveau génocide universel, dans les assassinats fascistes et la guerre civile.

La nécessité de l'heure, c'est le front uni de tous les travailleurspour repousser le fascisme, et pour conserver ainsi aux esclaves de l'exploitation la force et la puissance de leurs organisations, et même tout simplement pour les conserver en vie »

Clara Zetkin, 1932.  

 

                La tâche que nous nous étions assignés au sein des Redskinheads de France a toujours été de faire connaitre notre culture, toujours assimilée à l’extrême-droite et faire comprendre que la culture skinhead est une sous-culture de gauche, et non une haine de l’autre teintée de suprématie d’une race.

                Le skinhead est un prolétaire, issu de la classe la plus laborieuse de la société. Rappelons que si le mouvement est né après 1969 à Londres, c’était d’une part pour combattre la petite-bourgeoisie alors portée vers le «flower power » et le mouvement « hippie » et d’autre part afin  que ces jeunes, majoritairement « blancs », puissent se réunir en « bandes » et rendre dans les concerts de la communauté jamaïcaine.


                Le skinhead est fondamentalement un jeune dont les racines culturelles sont à chercher de la musique « noire », dans le reggae, le rocksteady.  L’un de nos héros est Laurel Aitken, un musicien et chanteur d’origine jamaïcaine.  A partir de lui se sont développés des groupes musicaux qui nous sont proches comme Madness, Bad Manners, The Specials. Le ska s’est développé, vantant outre un rythme ternaire, une union des « blancs » et des « noirs », d’où le damier souvent utilisé comme signe de reconnaissance.  Le skinhead a aussi ses propres références musicales issues du groupe rock The Who notamment et  le développement d’un  genre de punk nommé « Oi ! » ou « streepunk » avec des groupes phares comme Sham 69, un des piliers du « rock against racism » ou encore The Clash.

 

image0-2010-08-10-09-06-33--0200


                Nous avons toujours écrit que la social-démocratie (aujourd’hui au pouvoir en France) et le fascisme (qu’il soit institutionnel ou issu de groupes ayant pignon sur rue, voire ayant des commerces dans le XVème arrondissement de Paris) sont les deux faces d’une seule et même pièce : le mode de production capitaliste. L’histoire nous l’apprend, la social-démocratie française a vu émerger dans ses rangs un Pierre Laval. Nous avons largement étudié ce phénomène qui est réapparu de manière pus visibles depuis 2008 sur ce site : Nous avons appelé ce phénomène le social-fascisme, cette gauche social-démocrate, radicale ou non, qui reprend les thématiques et les sémantiques de la droite fasciste : la lutte contre les roms, dont les maires P.S. sont les champions, la reprise du terme racisme anti-blancs », les déclarations démagogues de Mélenchon contre « la finance »…

                Nous sommes au seuil des années trente, les fascistes constitués en ligues factieuses menacent, non la précieuse démocratie des démocrates centristes de « tout bord », mais bien la vie de militants de gauche, de cette gauche réelle qui n’est pas  mise à genoux devant l’autel capitaliste.

image0-2010-09-13-07-31-40--0200

                Notre idéologie « skinhead » peut varier, elle peut être communiste ou libertaire, mais elle sera toujours portée vers la libération de notre classe, qui est la plus précaire mais aussi la plus bigarrée. Mieux que personne nous comprenons les minorités, car nous en sommes issus, minorités économiques, ethniques, culturelles ou genrées.

                Nous sommes une fraternité et une solidarité entre minorités !

                Nous considérons avec la mort de Clément que nous avons perdu un camarade, pour la bonne et simple raison qu’à son jeune âge, il avait choisi la voie de l’antifascisme, hors de tout parti établi qui se veut chantre d’une révolution qu’il ne souhaite pas vraiment et de toute voie sociale-démocrate-libérale. La récupération politique par les uns ou les autres est inévitable, mais elle est cruelle pour la mémoire de Clément et de ses camarades de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue.


              Si  avec nos camarades de l’AAPB nous ne sommes pas issus de la même tradition idéologique, nous avons en commun l’ACTION ANTIFASCISTE.

 

image0-2010-12-26-07-29-26--0000

L'action antifasciste est un front de masse, un front d'union à la base, pour affronter les nazis et leur terreur. L'appel à l'action antifasciste est publié dans le Drapeau Rouge, journal du Parti Communiste, et le 10 juillet 1932 à Berlin a lieu le congrès de l'unité. L'action antifasciste est en fait également issue de l'union de combat contre le fascisme, elle-même issue de l'Union des Combattants du Front Rouge formée en 1924 et criminalisée par l'Etat suite au premier mai 1929.

Il faut attendre la fin des années 1980 pour que le terme d'action antifasciste fasse sa réapparition. Au sein des "autonomes" l'anti-impérialisme cède en effet la place à l'anti-fascisme en raison de la force grandissante de l'extrême-droite. Ce processus amène la naissance en 1990 de l'Autonome Antifa [M] (Antifasciste autonome M, M étant soit pour mercredi, soit pour marxiste, selon la légende).      

         Reprenant le symbole aux deux drapeaux mais y mettant un noir, symbole de l'unité entre anarchistes et communistes, différents groupes s'organisent et forment en 1992 l'Action Antifasciste / Organisation au niveau fédéral, qui a un énorme succès en Allemagne. Les deux principales organisations en étaient l'Antifaschistische Aktion Berlin et l'Autonome Antifa [M].

            Une action antifasciste est formée au Danemark en 1992 (après avoir déjà existé dans les années 1950) et en Suède en 1993 et est connue dans ces deux pays sous le nom de "AFA". Selon les groupes locaux, le drapeau rouge ou le drapeau noir est mis en avant.

           Dans l'Etat espagnol, les très nombreux groupes reprenant le logo de l'action antifasciste sont surtout des plateformes antifascistes regroupant différentes organisations ou associations d'extrême-gauche, surtout communistes et dans l'esprit unitaire du combat républicain antifranquiste.

image0-2011-01-18-22-16-44--0000

 

Aujourd’hui, nous menons une lutte culturelle intense contre les sémantiques des droites fascistes et des collusions entre « grands penseurs » conspirationnistes et fascistes au travers notamment de notre média PROGRESSIME-INFO.COM. Nous avons appris avec Clara Zetkin que « Nous ne vaincrons le fascisme pas par la seule voie militaire — pour utiliser cette expression — nous devons l'abattre aussi politiquement et idéologiquement ».

Ce n’est qu’une initiative parmi d’autres, et il faut que des dizaines d’autres naissent !

Nous disons d’un nationaliste que s’il n’est pas encore fasciste peut le devenir à chaque instant.

Nous disons d’un réactionnaire, que s’il n’est pas encore fasciste peut le devenir à chaque instant.

Nous disons qu’un ami des fascistes est un fasciste.

Nous disons qu’un penseur invité par des fascistes est un fasciste.

0

 

LE TEMPS EST VENU OU LES ACTIONS ANTIFASCISTES DU TERRITOIRE FRANÇAIS FASSENT FRONT, QUE L’ON CHASSE CEUX QUI SONT PRÊTS A NEGOCIER AVEC LA SOCIAL-DEMOCRATIE.

LA LUTTE DES RACES N’EXISTE PAS, SEULE LA LUTTE DES CLASSES POURRA NOUS SAUVER.  IL EST TEMPS QUE NOUS SOYONS SOLIDAIRES ET QUE LE FRONT ANTIFASCISTE PRENNE DE L’AMPLEUR.

POUR QUE VIVE L’ACTION ANTIFASCISTE !


POUR QUE NOUS SOYONS DIGNES DE CLEMENT !

 

 

Les Redskinheads de France, 7 juin 2013

rs2f3.jpg

Commenter cet article

omnitech support 13/01/2015 11:14

This article reminded me of the existence of fascism in our country. It is there with every working organization. in fact we live in an area cultural intellect and thus we need to re build the rapport between employees and the superiors.